Retour sur la Soirée mytho, pour ceux qui n'aiment pas les musées- lundi 27 novembre - musée saint raymond

Jeudi 30 novembre 2017
Culture

Soirée Mytho : des communicants, des Dieux et des empereurs

Musée Saint-Raymond. Lundi 27 novembre. Une cinquantaine de membres du club de la Com sont répartis en petits groupes par leur guide. Telle une armée d’hoplites (citoyens-soldats), ils investissent par roulement les étages du Musée. Soirée  Mytho « Pour ceux qui n’aiment pas les musées » précise l’invitation sur le « net » du Club. Visite sensorielle, amusante et cultivée.

Au rez-de-chaussée, visite de l’exposition « Rituels grecs ». Quatre grands thèmes de la vie quotidienne des Grecs : mariage, sacrifice, banquet, funérailles sont présentés à travers des œuvres d’art (céramiques, instruments de musique rares, bijoux, etc.) dont un certain nombre a été prêté par de grands musées nationaux et européens.

On pourrait penser que tout cela est classique ! Et bien pas du tout ! Regardez nos hoplites de ce soir : l’un a le nez  plongé dans un récipient de vin épicé, l’autre dans une coupole de thym ou de myrrhe, une autre se met sur le visage des cosmétiques ou sur la main un onguent, d’autres se laissent charmer par le son de l’aulos (sorte de flûte).

Par son originalité, « Rituels grecs »  a reçu le label exposition d’intérêt national . Une fierté pour la directrice du Musée, Evelyne Ugaglia qui a su dépoussiérer le musée «  en attirant un nouveau public, en mettant en place avec nos équipes une stratégie culturelle pour ceux qui n’aiment pas les musées, en jouant sur les sens ».

Mytho d’Ariane à Niké

Dans les étages supérieurs, la soirée se poursuit avec Héraklès, le jeu est tout simple, il s’agit d’imiter les postures du super héros : lors de la capture des bœufs de Géryon, le combat avec le Roi Augias ou l’Hydre de Lerne. Contorsions et fous rires garantis, idem devant des masques  de théâtre grimaçants, à imiter.

Côté théâtre, le comédien Vincent Pelletier captive l’attention. « Quels sont les moyens de communication des Grecs anciens ?  La parole, l’écriture et l’image (banquet, poésie, vases décorés, statues, etc) ». De nos jours, divinités et héros se métamorphosent encore : « dans la haute technologie, vous connaissez le lanceur Ariane, ne parlons pas de la pub avec Hermès, Amazon, Atlas, Leonidas, et bien sûr  la déesse de la Victoire Niké, égérie du sport (Nike !)

Galerie de statues romaines. Il s’agit de reconnaître les bustes des empereurs à partir d’une grosse pièce de monnaie factice, la confusion règne ! Chacun arpente la galerie des portraits de marbre. Qui est qui ? Septime Sévère, est ce lui ? Marc-Aurèle, pourquoi pas ? Est-il frisé, les cheveux courts ? Sa barbe a-t-elle deux pointes, son nez est-il  busqué ou droit ? Et ce jeune, c’est qui ? l’empereur Caracalla. Pas facile !

La soirée s’est achevée dans les nécropoles où les communicants ont réjoui les Dieux par leurs offrandes et agapes. D’après les oracles, ils « aiment » ce musée et sont prêts à y revenir.        

*Du 24 novembre 2017 au 25 mars 2018