[RETOUR SUR] COM UNE NUIT AU MUSÉE : La com à "la Classe" au musée de l'Affiche de Toulouse - 26 novembre à 18h30

Jeudi 20 décembre 2018
Autre
 
[RETOUR SUR] COM UNE NUIT AU MUSEE - "LA COM A LA CLASSE".
 

« Cachez cette pub que je ne saurais voir… »

Quarante-cinq communicants étaient réunis, ce lundi 26 novembre, autour de la 4ème édition de la nuit du musée organisée par la commission Culture du Club de la Com. L’occasion de découvrir le plus jeune musée de la ville rose et le seul musée de l’affiche publicitaire en France, un petit écrin au cœur du quartier Saint-Cyprien : le MATOU ou Musée de l’affiche de Toulouse. L’occasion, également de se sensibiliser à de nouveaux univers et d’interroger nos pratiques de communicants autour d’un moment convivial.

Deux groupes étaient constitués : l’un qui demeurait dans l’espace Saint-Cyprien pour découvrir l’originale exposition temporaire Terra Ma(d)re, guidé par le céramiste Patrice Couget en personne, et l’autre qui se rendait au MATOU, à quelques mètres, pour apprécier, grâce à la directrice de l’espace, Sonia Gaja, l’exposition d’affiches sur le thème de « La Classe ». Petit plus de la visite : les trésors de la réserve. Révélés par l’archiviste Séverine Soubsol, les chanceux ont pu apprécier le grain et les contrastes uniques de superbes affiches Toulouse Lautrec et admirer le plus vieux document du musée datant de 1637.
Les groupes, ensuite, permutaient avant de se retrouver autour d’un apéritif dînatoire.

 

De la céramique à l'affiche
 

La découverte de l’exposition Terra Ma(d)re était une immersion dans un travail poétique, une œuvre en volumes mêlant céramiques, peintures et calligraphies. L’artiste a insisté sur son attachement aux racines, à la terre. Travaillant le grès, la porcelaine, les émaux, la terre cuite et la terre crue, jouant sur les contrastes, les nuances de couleurs, de matières et de formes, Patrice Couget a souligné, sans s’appesantir sur la technique, combien il était important pour lui de raconter une histoire, de briser les carcans, de donner sens à l’inertie de la matière. Inspiré par des grands noms comme Rodin mais également par des artistes plus contemporains comme Miquel Barcelo, Terra Ma(d)re a-t-il conclu c’est : « la terre en lien avec le monde, celle qui permet de créer et d’interagir les uns avec les autres ».

Une interaction que l’on retrouvait dans la superbe et colorée exposition du MATOU consacrée à la classe. Guillaume Beinat (Gminuscule), graphiste chargé de la communication de l’espace, était présent aux côtés des autres membres de l’équipe pour revenir sur l’historique de ce musée, sur la création du logo et de l’identité de l’ancien CAT (centre de l’affiche de Toulouse). Le fil rouge de l’exposition ? L’utilité d’apprendre à analyser, avec un esprit critique, la publicité et de mener une réflexion sur l’évolution de l’école et le lien citoyens-consommateurs. Les tableaux pédagogiques des Editions Rossignol jouxtent les buvards, les étiquettes et les protège-cahiers publicitaires. Anne Mariotto, chargée de médiation, a souligné l’importance de l’image comme outil de transmission et comme instrument de manipulation.

À l’issue de ces visites, Sébastien Séraphin, Chef de service de l’Animation Socio Culturelle du secteur Rive-Gauche, a conclu cette belle soirée en nous poussant à nous interroger sur le challenge que constitue aujourd’hui la conservation de nos archives et des trésors de notre patrimoine alors même que Paul Monnier, le Président du Club de la communication,  rappelait que : « Nous avons besoin de regarder ce qu’il s’est passé dans le passé pour mieux pouvoir profiter de l’avenir, surtout en tant que communicants. »

Nous remercions le Matou, l’espace Saint-Cyprien et la Mairie de Toulouse pour leur chat-leureux accueil !

 

          

 

Retrouvez en images les temps forts de la soirée

 
 

 
 
Pour vous inscrire, cliquez ici.