Retour sur - Afterwork DD au Quai des Savoirs en digital

Jeudi 22 octobre 2020
Développement durable

Ce 22 octobre 2020, la Commission Développement Durable du Club de la Com organisait au Quai des Savoirs un événement dans le cadre du festival Lumières sur le Quai.

 

Cet afterwork avait pour thématique la communication de l'urgence climatique. Comment nous, communicants, pouvons-nous nous emparer de cet énorme sujet? Comment évoquer la situation de dérèglement climatique à laquelle nous sommes collectivement exposés sans lasser ni démoraliser ?

Malgré les nombreuses contraintes qui se sont présentées jusqu’à la dernière minute du fait de la situation sanitaire, l'évènement a pu se tenir au Café du Quai. Il a été retransmis en direct sur le compte Facebook du Quai des Savoirs, permettant une bonne interaction avec les spectateur.trice.s

5 intervenant.e.s étaient rassemblé.e.s autour de cette thématique :

  • Claire Burgain, directrice éditoriale chez SapienSapienS, agence de production audiovisuelle et multimédia (intervenant à distance)
  • Guillaume Simonet, consultant et chercheur indépendant en adaptation aux changements climatiques et coordinateur du réseau RECO
  • David Salas y Mélia, climatologue et chercheur au CNRM/GMGEC à Météofrance
  • Simon Texier-Lory et Emi Combret, militants de Youth for climate.

Thomas Bouichet, animateur de la Fresque pour le Climat, et Murielle Renard, coordinatrice de la commission DD, animaient les débats.

Les intervenant.e.s ont abordé certaines tendances observées ces 20 dernières années en matière de communication à propos du climat. Puis, images à l’appui, ils ont débattu des clichés liés à l’urgence climatique et de leur pertinence pour sensibiliser le grand public. Préférant, pour certain.e.s, le terme de « crise bioclimatique » à l'expression « d'urgence climatique », ils.elles ont expliqué les difficultés rencontrées dans la transmission des messages. En effet, expliquer, vulgariser à propos de l'urgence climatique, surtout lorsqu'il s'agit de sensibiliser des publics à des tendances qui ne sont pas toutes encore manifestes, n'est pas simple. Par ailleurs, les discours sont parfois brouillés autour de la communication de l'urgence climatique, avec un mélange d'intérêts privés et publics. D'où la nécessité de rester vigilant.e.s et de se demander : qui parle ? Au nom de quoi ? Et : qui finance ?

Enfin, l'immensité de la crise climatique actuelle la rend impossible à appréhender dans sa totalité. Ceci contribue à ce que de nombreuses personnes s’y intéressent peu, ne se sentent pas concernées, voire restent sceptiques sur la réalité du phénomène. Comment faire pour mobiliser ? Ce n'est ni un discours de culpabilité, ni un discours de privation qui permettra d’y parvenir, mais bien plutôt la construction de récits inspirants et engageants, qui font appel à l'imaginaire et nous transcendent collectivement. Et c’est justement dans la création de ce « storytelling » que les communicant.e.s peuvent appuyer avec pertinence le travail des scientifiques.

Pour appuyer leurs propos, les intervenant.e.s ont utilisé de nombreuses ressources visuelles. Retrouvez-les, ainsi que des informations complémentaires sur le replay de l'évènement.