Fréderic Armand, nouveau Président du Club

Jeudi 25 mars 2021
Autre

Le Club de la Com à la conquête de l’Occitanie

Un nouveau président, une ouverture régionale, un accompagnement affirmé pour les jeunes communicants, et une politique éditoriale plus soutenue. Une ambition pour le Club à découvrir. 

 

Frédéric, déjà président à 30 ans, quel parcours ! Que ressens-tu au lendemain de cette élection ?

De la fierté et de l’émotion due à la confiance que m’ont accordée les membres du Club.

Quant à mon parcours, j’ai été immergé très tôt dans le bain du Club : d’étudiant, je suis devenu adhérent au club, puis administrateur, vice-président et aujourd’hui président ! D'étudiant, je suis devenu, grâce au Club, un professionnel de la communication. 

Président, mais pas de co-présidence pour ce nouveau mandat comme ce fut le cas pour Nathalie et Paul. Quelle en est la raison ?

Pour avoir une co-présidence, il faut une belle synergie entre deux personnes, il n’y a pas eu pour ce mandat cette opportunité. Cela est largement compensé au sein de notre organisation, par des axes de travail bien déterminés pour les six membres de notre bureau.

Quelle est donc ta vision pour le club et les axes prioritaires à mettre en chantier ?

Une vision élargie vers les territoires de notre Région. Ariégeois, je suis sensibilisé par la richesse de nos 13 départements d’Occitanie. Il y a actuellement près de 400 adhérents au Club, et plus de 2000 professionnels du marketing et de la communication dans notre région. Notre objectif : les chercher et les convaincre de venir nous rejoindre, car il y a de belles choses à entreprendre dans les domaines de l’innovation, de la culture, de l’éco-responsabilité. Une de mes fonctions, avec le soutien de notre bureau, est de devenir un « ambassadeur » du Club, afin que la région Occitanie soit une référence dans nos métiers de communicants. Je ne serai pas le seul messager, les membres du CA jouent également un rôle important dans la répartition des territoires à sensibiliser.

Un autre axe me tient à cœur, celui des étudiants en communication dont je fus. Ce sont des futurs communicants que nous devons accompagner, en stages, en formations avec notre Laboratoire Marketing et Com, le challenge étudiant des « Bambous Awards », etc. Ils seront nos communicants de demain, mais aussi de potentiels adhérents à notre Club !

Concernant les médias du Club, Newsletter "La lettre du Club", site internet, réseaux sociaux, vas-tu renforcer la politique éditoriale du Club ?

Au sein du bureau, chaque membre a un rôle bien défini : Elodie sur les partenariats, Magali pour le Secrétariat Général, Mélanie pour la Trésorerie, Caroline pour la vie du Club, Julien pour la communication.

Pour la communication, Julien et Magali, ont pour rôle de gérer toute notre politique de com’ interne et externe. Par exemple pour la newsletter, nous souhaitons la rendre plus attractive en proposant des sujets de type, reportages, témoignages, et aussi mieux mettre en valeur nos nouveaux adhérents dans la rubrique « Les nouvelles têtes ». Nous allons monter un comité éditorial régulier où chaque commission aura pour mission d’alimenter, la NL, le site internet et les réseaux sociaux.

En communication externe, nous publierons une plaquette de présentation du Club et aussi une newsletter semestrielle d’informations sur le Club et ses actions à destination de notre environnement régional.

 

Dans les pas de Frédéric

Jeune étudiant, Frédéric quitte l’Ariège pour une année de droit à Toulouse, il est peu séduit par l’austérité de la matière. Depuis l’enfance, il n’a qu’une passion : la danse ! Il saute un pas, et le voilà en Suisse, à Genève, dans une école de danse classique et contemporaine, trois ans de discipline, rigueur et enthousiasme (2009-2011). Mais le rêve se brise suite à un accident au pied. Il revient à Toulouse. Re-bond, il passe un BTS en Communication. En 2012, à l’occasion des Bambous Awards, il rencontre le Club. Il devient alors l’intermédiaire entre les étudiants et le Club, convaincu de la nécessité d’un pont entre les professionnels d’aujourd’hui et les communicants de demain. 

Diplômé d’un master 2 en Communication globale, il monte une entreprise de communication en Ariège (2015-2019). Pour raisons familiales, Frédéric revient s’installer à Toulouse où comme salarié, il a intégré pendant 3 ans une agence de communication. Depuis septembre 2020, il est désormais chef de projet indépendant.